Réinventer le cadre, révolutionner le status quo

Nom:RoundTail Bike/ Tortola International Inc.
Pays / Territoire:Canada, Italie
Droit(s) de P.I.:Brevets, Marques, Modèles industriels
Date de publication:28 septembre 2012
Dernière mise à jour:16 septembre 2015

Généralités


Ne tenant plus en place à l’idée de créer un cadre de vélo plus efficace, de surcroît plus confortable, M. Tortola se précipita chez lui un soir pour dessiner les premières esquisses de sa nouvelle idée (photo : Jeff Harris/Artmix; RoundTAIL).

Un siècle après leur création, les cadres de vélo traditionnels en forme de losange dominaient toujours le marché, sous une forme presque inchangée. Mais, en 2010, Lucio Tortola, inventeur italien, eut une idée toute simple qui allait révolutionner le monde de l’industrie.

Qu’allait‑il se passer si un nouveau cadre, plus efficace, plus fiable, plus confortable et plus séduisant, était mis au point? C’est à M. Tortola que revient l’honneur d’avoir apporté une réponse à cette question grâce à son invention – un cadre de vélo arrondi – appelée à révolutionner le monde du vélo.

Pour commercialiser son idée très originale, l’inventeur créa l’entreprise RoundTail Bike (ci‑après dénommée “RoundTail”), aussi connue sous le nom de Tortola International Inc.

Conçue pour donner corps au concept de cadre de vélo, la marque RoundTail fait des adeptes parmi aussi bien les cyclistes professionnels que les cyclistes amateurs, et a suscité des vagues d’intérêt dans le monde du cyclisme.

Invention

C’est après une longue saison de cyclisme, en 2012, où il parcourut 5000 kilomètres (km) que M. Tortola eut cette idée du vélo RoundTail. Au cours de sa vingtaine années de cyclisme, l’inventeur avait constaté que certains coureurs cyclistes souffraient de fatigue et de malaise après de longs parcours sur des vélos dotés du traditionnel cadre triangulaire.

Ne tenant plus en place à l’idée de créer un cadre de vélo plus efficace, de surcroît plus confortable, M. Tortola, concepteur et ingénieur technicien de formation, se précipita chez lui un soir pour dessiner les premières esquisses de sa nouvelle idée. Peu après, le cadre de vélo arrondi était né.

L’invention de ce chef d’entreprise représente un bouleversement dans l’art de la construction d’un vélo. Avant le RoundTail bike, le traditionnel cadre triangulaire était composé d’un tube droit allant du braquet (où se trouvent les pédales) jusqu’à la selle.

Ce système ne permet pas vraiment de se protéger contre les ondes de choc dues à l’état de la route (puisque celles‑ci remontent par le tube du cadre en passant par la selle jusque dans la colonne vertébrale du cycliste). D’ailleurs, de nombreux coureurs cyclistes souffrent de toutes sortes de malaises et de blessures (dont des maux de dos) à cause du cadre triangulaire de leur vélo.

En revanche, le cadre RoundTail, composé de deux anneaux parallèles à l’arrière, depuis le braquet jusqu’à la selle où ils se rejoignent, répartit l’énergie depuis le sol tout le long de sa structure en forme de cône.

Ainsi que l’explique M. Tortola, “j’ai simplement supprimé la trajectoire rectiligne [des forces] qui partait du braquet jusqu’à la selle. Tous les chocs qui se produisent en bas du braquet remontent systématiquement le long des anneaux, les vibrations qui devraient normalement atteindre le dos du cycliste disparaissant”.


En mettant en place une solide stratégie de propriété intellectuelle, M. Tortola (sur la photo) a protégé son invention et sa désormais célèbre marque (photo : RoundTAIL).

Le cadre RoundTail procure aux coureurs cyclistes un confort accru sans perte de la rigidité de profil, ni de l’efficacité de la vélocité de jambes. La forme arrondie du cadre RoundTail, outre une amélioration de la fonction, contribue à l’efficacité aérodynamique du vélo tout en proposant une forme remportant un vif succès auprès de nombreux coureurs cyclistes enthousiastes et clients.

Ainsi que l’a déclaré un cyclotouriste ayant à son actif une trentaine d’années de pratique, “je suis toujours en quête de quelque chose d’unique mais de très fonctionnel; le cadre RoundTail fait partie de ces équipements où la forme et la fonction se complètent pour former un ensemble réellement heureux”.

Recherche‑développement et partenariats

Dès le début, le créateur du RoundTail s’est attaché à établir la renommée de son produit en collaborant avec des partenaires des milieux industriels renommés. Avec pour seul argument une esquisse prototype dessinée sur ordinateur, M. Tortola réussit à convaincre un célèbre fabricant de cadres personnalisés de Bozeman (État de Montana (États‑Unis d’Amérique)) de lui dispenser ses conseils avisés et de le faire profiter de son savoir‑faire créatif.

Cinq mois plus tard, l’inventeur entrait en possession d’un prototype complet, en état de marche. Puis, M. Tortola soumit le cadre aux essais de validation de principe de Microbac Laboratories Inc. (ci‑après dénommé “Microbac”), laboratoire réputé menant à bien des essais sur des produits pour un certain nombre d’entreprises, dont des entreprises du milieu du cyclisme.

Le cadre RoundTail réussit les essais de chargement horizontal et vertical et de résistance mécanique. En outre, la modélisation de l’analyse par éléments finis, qui permet de mesurer la courbature des structures complexes – fut aussi réalisée par le laboratoire.

Il est ressorti de l’analyse FEA que le cadre RoundTail présentait, par rapport aux traditionnels cadres de vélo triangulaires, une flexibilité verticale 10 fois supérieure et une capacité d’absorption des chocs 60 fois supérieure.

En sus de l’absorption des chocs et de la durabilité, le nouveau cadre conserve une rigidité latérale, condition essentielle à la puissance de pédalage et à la vitesse de déplacement (une absorption des chocs excessive freinerait la vitesse, ce qui désavantagerait les coureurs cyclistes de route).

Bien que le RoundTail soit légèrement plus lourd que les cadres traditionnels (jusqu’à 250 grammes de plus, selon les matériaux utilisés), les coûts marginaux du nouveau cadre sont compensés par tous les avantages que celui‑ci présente.

D’autres essais ont été effectués sur le RoundTail, dont des essais “en monde réel” où deux cyclistes firent des essais sur un vélo doté du nouveau cadre sur divers terrains plats ou escarpés. Ces cyclistes fournirent ensuite d’importantes informations en retour, telles que le niveau des vibrations ressenties dans le dos et dans les bras durant ces essais, qui furent comparées à celles provenant d’essais où le cycliste utilisait un vélo avec un cadre triangulaire traditionnel.


Les vélos RoundTAIL, qui peuvent être fabriqués avec différents matériaux – dont du titane ou de la fibre de carbone (en photo) –, sont disponibles en trois couleurs (blanc, bleu ciel et noir) et différents modèles tels que des VTT, des vélos de route ou des vélos hybrides (photo : RoundTAIL).

Les résultats mirent en évidence qu’il était possible de rouler pendant environ 80 kilomètres sans éprouver par la suite de malaises alors que, sur un vélo avec un cadre triangulaire, les cyclistes pouvaient éprouver des malaises après seulement quelques kilomètres.

Une fois toute la batterie d’essai aux fins de la validation de principe terminée, l’inventeur, influencé par ses origines italiennes, équipa son cadre de prototype d’éléments fabriqués par Campagnolo srl (ci‑après dénommé “Campagnolo”), fabricant renommé de pièces de vélo haute gamme ayant son siège à Vicenza (Italie). M. Tortola se rendit aussi chez Campagnolo qui lui donna d’excellentes appréciations et lui accorda son soutien.

En 2011, trois types de cadre RoundTail, comportant des pièces de chez Campagnolo, avaient été fabriqués à la main par Bozeman. Pour la fabrication du cadre RoundTail destiné aux VTT, l’entreprise travailla en collaboration avec d’autres partenaires réputés, dont Shimano Inc., fabricant japonais de pièces détachées pour vélos, et Sram, fabricant de pièces détachées pour vélos de l’État de l’Illinois (États‑Unis d’Amérique).

Toujours en 2011, trois autres modèles de vélo RoundTail, dont les séries 26 et 29, furent fabriqués en République populaire de Chine. Un cadre en titane haut de gamme fut aussi fabriqué par Lynskey Performance, fabricant renommé de cadres de vélo en titane ayant son siège à Chattanooga (État du Tennessee (États‑Unis d’Amérique)).

Les vélos de l’entreprise satisfont aussi aux normes de l’American Society for Testing and Materials, organisme international élaborant des normes internationales pour les matériaux, les produits, les systèmes et les services.

Gestion des marques et commercialisation

Parce qu’elle souhaite attirer de nouveaux clients et de nouveaux investisseurs, la société RoundTail travaille en collaboration avec des partenaires renommés du monde de l’industrie à la mise au point d’un certain nombre de modèles de vélos de qualité, s’inspirant de la culture italienne.

En sus de la marque RoundTail, l’entreprise a commercialisé tous ses cadres de vélo novateurs sous deux logos : “Italian DNA” et “Tortola”, le premier étant un clin d’œil aux origines italiennes de l’entreprise et de l’inventeur et le second, rappelant le nom de famille de l’inventeur.


L’entreprise RoundTAIL non seulement présente les fonctions de ses vélos à l’aide d’instruments électroniques mais aussi utilise des services en ligne tels que You Tube pour commercialiser ses produits à la lumière de témoignages de clients satisfaits (photo : RoundTAIL).

La société RoundTail recourt aussi à divers points de vente multimédia, événements du milieu de l’industrie et célébrités du monde du vélo pour mieux faire connaître sa marque et multiplier ses possibilités de rentabilité.

C’est avec Steve Boehmke, qui fait partie du panthéon de la renommée du monde du cyclisme et qui en fut l’un des pionniers, que l’entreprise conclut l’une de ses premières collaborations. La collaboration avec cette personnalité, aussi consultant en relations publiques, permit à l’entreprise d’établir des contacts dans ce milieu, de donner des entretiens de promotion et d’organiser des campagnes de sensibilisation au moyen de publications en rapport avec le cyclisme.

En outre, M. Tortola utilisa un certain nombre de médias pour promouvoir son entreprise : entretiens à la radio (dont AM800CKLW, radiodiffuseur à Windsor (Ontario)), articles dans des revues réputées dont le Los Angeles Times et le Mountain Bike Action Magazine.

Toujours aux fins de la promotion de ses marques, la société RoundTail participe à un certain nombre d’événements professionnels où les produits de l’entreprise sont présentés sur des stands spécialisés. En 2011, les vélos de l’entreprise furent présentés à Interbike, l’un des événements annuels les plus importants des adeptes de la petite reine et des entreprises du monde du cyclisme en Amérique du Nord.

L’entreprise fit aussi connaître ses vélos uniques dans des abords habités avec une grande proportion de cyclistes, tels que Delray Beach (Floride (États‑Unis d’Amérique)). À l’occasion de ces événements, M. Tortola put féliciter ses clients et leur dévoiler le procédé de fabrication de l’invention RoundTail.

Ainsi que l’inventeur l’a lui‑même expliqué à l’occasion de l’un de ces événements, “l’entreprise a été enthousiasmée par les extraordinaires marques d’intérêt manifestées par le public pour le vélo RoundTail. Elle espère que les nombreux visiteurs et revendeurs présents aux animations de promotion de l’entreprise seront eux aussi conquis par nos produits”.

L’entreprise utilise aussi son site Web professionnel ainsi qu’un certain nombre d’instruments fondés sur l’Internet (dont les services de partage et de réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube) pour faire mieux connaître ses marques, ses produits et ses activités.

C’est ainsi que la page Facebook de l’entreprise contient une application téléchargeable, dénommée “WinRoundTail”, permettant à ses adeptes d’échanger leurs points de vue sur l’entreprise et de participer à un concours pour gagner un vélo d’exception. Grâce à YouTube, RoundTail peut non seulement présenter les différentes caractéristiques de ses vélos mais aussi faire la promotion de ses produits en utilisant pour ce faire des témoignages élogieux et les avis favorables de consommateurs.


La marque RoundTAIL est protégée aux États‑Unis d’Amérique; son design et son brevet (en photo) sont protégés au Canada, aux États‑Unis d’Amérique, en Union européenne et dans d’autres régions du monde et pays (photo : demande selon le PCT déposée par la société Round).

Parce qu’elle sait utilisée d’une manière stratégique les instruments fondés sur l’Internet et d’autres instruments de promotion, l’entreprise peut se mettre davantage en valeur au niveau international tout en dialoguant avec ses clients et futurs clients où que ceux‑ci se trouvent.

En 2012, les produits de RoundTail, fabriqués dans divers matériaux (dont le titane et la fibre de carbone), étaient disponibles en trois couleurs (blanc, bleu ciel et noir) et dans un certain nombre de modèles (VTT, vélos de route et vélos hybrides).

La même année, l’entreprise mettait au point des vélos destinés aux coureurs cyclistes chevronnés et aux débutants, qui furent d’abord commercialisés au Canada et aux États‑Unis d’Amérique avant d’être mis sur un nombre toujours croissant de marchés internationaux.

Marques, brevets, dessins ou modèles industriels et noms de domaine

Depuis qu’il a créé sa propre société, M. Tortola, propriétaire d’inventions dans d’autres domaines, n’a eu de cesse de protéger les droits attachés à ses dessins et modèles industriels et à ses marques par la propriété intellectuelle. Ses idées étant protégées dans le cadre du système de propriété intellectuelle, l’inventeur peut en toute sécurité pénétrer de nouveaux marchés régionaux ou nationaux.

Afin de se positionner sur le marché des États‑Unis d’Amérique, potentiellement lucratif, le fabricant de vélos a fait enregistrer sa marque Roundtail (en 2012) auprès de l’Office des brevets et des marques des États‑Unis d’Amérique (USPTO).

La même année, M. Tortola a déposé une demande d’enregistrement de dessin ou modèle industriel de son cadre unique par l’intermédiaire du Système de La Haye concernant l’enregistrement international des dessins et modèles industriels (ci‑après dénommé “Système de La Haye”), administré par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

L’entreprise RoundTail a aussi déposé une demande de brevet pour un cadre de vélo auprès de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC), de l’USPTO (en 2010) et par l’intermédiaire du système du Traité de coopération en matière de brevets administré par l’OMPI.

En mettant en place une solide stratégie applicable à ses droits de propriété intellectuelle, M. Tortola a mis à l’abri ses idées et sa marque désormais notoire tout en faisant en sorte que ses importants actifs puissent servir de levier lors de négociations avec des partenaires, tels que de grandes entreprises de fabrication de vélos ou des investisseurs éventuels.

En sus de sa marque, de ses brevets et de son enregistrement de dessin ou modèle industriel, la société Roundtail est propriétaire de deux noms de domaine (roundtail.ca et winaroundtail.com) qui lui servent à se présenter sous un jour favorable sur l’Internet.


Les produits primés de l’entreprise RoundTAIL ont apporté au monde du cyclisme un nouveau type de fonctionnalités et de déclinaisons du confort (photo : RoundTAIL).

Résultats commerciaux

En quelques années, la marque RoundTail a réveillé le monde du cyclisme, faisant naître un mouvement au niveau international. L’entreprise a une grande influence sur la profession. À preuve : en 2012, le design de RoundTail a donné lieu à une cérémonie de divulgation dans l’une des institutions les plus prestigieuses des États‑Unis d’Amérique, à savoir le Bicycle Museum of America, situé à New Bremen (État de l’Ohio).

La même année, l’entreprise était présente à Expobici, salon international consacré au vélo et à la bicyclette ayant lieu à Padoue (Italie). À cette occasion, le vélo “Carbon Diamante” de RoundTAIL remporta un prix pour son caractère novateur (catégorie “route”) alors que le modèle de VTT “Pinarello Dogma” remporta un prix dans la catégorie “dessin ou modèle industriel”.

Le porte‑feuille de produits de RoundTail comprend des vélos personnalisés haut de gamme (prix moyen : 7000 dollars É.‑U.), des vélos de moyenne gamme (prix de vente approximatif : 3000 dollars É.‑U.) et des vélos produits en grande série (prix de vente : 800 à 1200 dollars É.‑U.).

L’entreprise a aussi de nombreuses commandes provenant du monde entier. Ainsi que le relève l’inventeur, “le RoundTail est simplement une variante du vélo; je ne cherche pas à m’approprier le monde par son intermédiaire mais je souhaite vendre un certain nombre de mes vélos à l’échelle mondiale”.

Ainsi va la vie

Pendant des décennies, les vélos ont toujours eu un cadre triangulaire traditionnel jusqu’à ce que M. Tortola décide de révolutionner ce status quo en optant pour un design arrondi. L’inventeur se mit rapidement en quête de partenaires spécialisés pour développer son idée et, ultérieurement, pénétrer un marché international concurrentiel.

Grâce à son plan de gestion des marques et de commercialisation stratégiques faisant fond sur les actifs de propriété intellectuelle de l’entreprise, M. Tortola a pu commercialiser son idée et conclure des accords de collaboration prometteurs avec des partenaires réputés de la profession.

La marque RoundTail a, de son côté, suscité un enthousiasme rafraichissant dans le monde du cyclisme tout en apportant à celui‑ci fonctionnalités et déclinaisons de confort.