Indice mondial de l’innovation 2019 : l’Inde réalise des avancées majeures tandis que la Suisse, la Suède, les États-Unis d’Amérique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni se placent en tête du classement; le protectionnisme dans les échanges commerciaux présente des risques pour les innovations futures

New Delhi, 24 juillet 2019
PR/2019/834

Publié conjointement par l’OMPI, l’Université Cornell, l’INSEAD et les experts partenaires de l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation, la Confédération des industries indiennes, Dassault Systèmes – the 3DEXPERIENCE Company, la Confédération nationale de l’industrie du Brésil et le Service brésilien d’aide aux microentreprises et petites entreprises (Sebrae)

La Suisse est le pays le plus innovant au monde, suivi de la Suède, des États-Unis d’Amérique, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Voilà ce que révèle l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation qui indique également les chefs de file régionaux, à savoir l’Inde, l’Afrique du Sud, le Chili, Israël et Singapour; la Chine, le Viet Nam et le Rwanda arrivant en tête de leurs groupes de revenu.

Sources d'information pour les
journalistes

Supplément vidéo : Le Directeur général, Francis Gurry,
sur différents aspects de l’édition 2019 |
Dossier pour les réseaux sociaux

L’Indice, dont c’est la douzième édition, est un outil de référence mondial qui aide les décideurs à mieux comprendre les moyens de stimuler et de mesurer l’activité en matière d’innovation, un moteur majeur du développement économique et social. L’Indice de 2019 établit le classement de 129 économies (Annexe 1 PDF, 2019 GII rankings) sur la base de 80 indicateurs, allant des instruments de mesure classiques comme les investissements dans la recherche-développement, les demandes internationales de brevet et les demandes d’enregistrement international de marques, jusqu’aux nouveaux indicateurs, notamment la création d’applications mobiles et les exportations de produits de haute technologie.

L’Indice de 2019 examine par ailleurs le contexte économique : malgré des signes de ralentissement de la croissance économique, l’innovation continue de prospérer, en particulier en Asie; toutefois, des pressions se font sentir en raison de la perturbation des échanges commerciaux et du protectionnisme. Selon le rapport, une planification rationnelle de l’innovation par les pouvoirs publics est un facteur de réussite décisif.

“L’Indice mondial de l’innovation nous montre que les pays qui donnent la priorité à l’innovation dans leurs politiques ont enregistré une progression importante dans leur classement”, a indiqué M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “La montée au classement de grandes puissances économiques comme la Chine et l’Inde, qui a transformé la géographie de l’innovation, résulte d’une action politique délibérée en faveur de l’innovation”, a ajouté M. Gurry.

Les 20 premiers au classement mondial

  1. Suisse (numéro 1 en 2018)
  2. Suède (3)
  3. États-Unis d’Amérique (6)
  4. Pays-Bas (2)
  5. Royaume-Uni (4)
  6. Finlande (7)
  7. Danemark (8)
  8. Singapour (5)
  9. Allemagne (9)
  10. Israël (11)
  1. Corée, République de (12)
  2. Irlande (10)
  3. Hong Kong (Chine) (14)
  4. Chine (17)
  5. Japon (13)
  6. France (16)
  7. Canada (18)
  8. Luxembourg (15)
  9. Norvège (19)
  10. Islande (23)

En un coup d’œil

Animation of the GII 2019 top 10
Vidéo: les 10 pays les plus performants selon l’Indice mondial de l’innovation 2019

Pour la première fois, le lancement de l’Indice mondial de l’innovation sera assuré par le Gouvernement indien, lequel utilise l’Indice de manière créative pour renforcer son cadre de politique générale en faveur de l’innovation, tant au niveau national que régional.

“Le lancement en Inde de l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation est un événement important qui témoigne d’une reconnaissance de l’engagement que le Gouvernement indien a pris en faveur de l’innovation ces dernières années”, a déclaré M. Piyush Goyal, ministre indien du commerce, de l’industrie et des chemins de fer, en ajoutant que : “L’Indice mondial de l’innovation est un outil précieux qui permet aux gouvernements d’élaborer les stratégies visant à stimuler l’innovation. Le Gouvernement indien adresse ses compliments à l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle pour le travail accompli en ce sens.”

M. Gurry a remercié le Gouvernement indien d’avoir accepté d’accueillir la cérémonie de lancement de l’Indice mondial de l’innovation. “L’axe prioritaire donné par l’Inde à l’utilisation de l’innovation pour stimuler le développement économique en fait le pays idéal pour le lancement de l’Indice mondial de l’innovation 2019”, a indiqué M. Gurry.

Principales conclusions de l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation

Parmi les principales conclusions marquantes de l’Indice de cette année (Annexe 2), on peut citer les suivantes :

  • Le paysage mondial de la science, de l’innovation et de la technologie a connu de grands changements au cours des dernières décennies. Les économies à revenu intermédiaire, en particulier en Asie, contribuent de plus en plus à la recherche-développement au niveau mondial et au taux de protection par brevet atteint au niveau international dans le cadre du système international des brevets de l’OMPI;
  • L’Indice mondial de l’innovation 2019 montre que les dépenses publiques en recherche-développement – en particulier dans certains pays à revenu élevé – augmentent lentement voire pas du tout. Cela est préoccupant compte tenu du rôle central que joue le secteur public dans le financement de la recherche-développement fondamentale et d’autres activités de recherche sans valeur commerciale immédiate, qui sont essentielles aux innovations futures;
  • La montée du protectionnisme présente des risques. Si rien n’est fait, elle entraînera un ralentissement de la croissance de la productivité et de la diffusion de l’innovation dans le monde;
  • Les intrants et les résultats dans le domaine de l’innovation sont encore concentrés dans un très petit nombre de pays. Il subsiste également un fossé quant à l’efficacité avec laquelle les pays obtiennent un rendement de leurs investissements dans l’innovation. Certains pays parviennent à de meilleurs résultats avec moins de moyens;
  • La plupart des pôles scientifiques et technologiques se trouvent aux États-Unis d’Amérique, en Chine et en Allemagne, mais le Brésil, l’Inde, l’Iran (République islamique d’), la Fédération de Russie et la Turquie figurent également sur la liste des 100 premiers pays du classement dans ce domaine. Les cinq premiers pôles sont les suivants : Tokyo-Yokohama (Japon); Shenzhen-Hong Kong (Chine) (Chine); Séoul (République de Corée); Beijing (Chine); San José-San Francisco (États-Unis d’Amérique).

“Si l’Indice mondial de l’innovation établit un classement des économies en fonction des capacités et des résultats de celles-ci en matière d’innovation, il fournit également des indications précieuses sur la dynamique de l’innovation au niveau mondial : il met en exergue les économies qui excellent dans le domaine de l’innovation et celles qui réussissent le mieux à transformer les investissements dans l’innovation en résultats de l’innovation. Les enseignements donnés par ces chefs de file de l’innovation fournissent aux autres pays des orientations utiles sur la politique en matière d’innovation”, a indiqué M. Soumitra Dutta, ancien doyen et professeur de gestion à l’Université Cornell, l’un des coéditeurs de l’Indice.

Les experts partenaires pour l’Indice mondial de l’innovation 2019 s’expriment sur l’importance de l’innovation

Thème de l’Indice mondial de l’innovation 2019 : “La création d’un mode de vie sain, avenir de l’innovation médicale”

L’Indice mondial de l’innovation 2019 a pour thème “La création d’un mode de vie sain, avenir de l’innovation médicale”. Dans une partie consacrée aux soins de santé et 16 chapitres rédigés par des personnalités éminentes, l’Indice 2019 examine de quelle manière les innovations médicales, comme celles qui font appel à l’intelligence artificielle, la génomique et les applications mobiles dans le domaine de la santé, transformeront la prestation des soins de santé.

“L’innovation dans le domaine de la santé s’appuie désormais de plus en plus sur les données (l’Internet des objets) et l’intelligence artificielle, tant pour les diagnostics que pour les pronostics. Des questions sans précédent, épineuses sur les plans éthique, social et économique, doivent être examinées sans plus attendre. Le pouvoir de décision dans le domaine médical échappant de plus en plus aux membres des professions médicales, les organes de réglementation, les gouvernements, les entreprises et la société civile doivent limiter les moyens dont disposent les détenteurs de mégadonnées et d’algorithmes puissants pour prendre ou influencer les décisions en matière de santé. Sans une action rapide, l’innovation dans le domaine de la santé et de la médecine peut devenir une source importante d’inégalités”, a indiqué Bruno Lanvin, directeur exécutif chargé des indices mondiaux à l’INSEAD.

Chefs de file de l’innovation au niveau régional selon l’Indice mondial de l’innovation 2019

Classement régional Pays Classement mondial selon l’Indice mondial de l’innovation 2019
Amérique du Nord
1 États-Unis d’Amérique 3
2 Canada 17
Afrique subsaharienne
1 Afrique du Sud 63
2 Kenya 77
3 Maurice 82
Amérique latine et Caraïbes
1 Chili 51
2 Costa Rica 55
3 Mexique 56
Asie centrale et du Sud
1 Inde 52
2 Iran, République islamique d’ 61
3 Kazakhstan 79
Afrique du Nord et Asie occidentale
1 Israël 10
2 Chypre 28
3 Émirats arabes unis 36
Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie
1 Singapour 8
2 Corée, République de 11
3 Hong Kong, Chine 13
colspan="3"Europe
1 Suisse 1
2 Suède 2
3 Pays-Bas 4

Amérique du Nord

  • Les États-Unis d’Amérique se placent parmi les trois premiers du classement de l’Indice grâce à de meilleurs résultats et une couverture des données améliorée. Ils gardent leur place de chef de file mondial s’agissant de la qualité des marchés du crédit et des placements et disposent d’entreprises mondiales très actives dans la recherche-développement, ainsi que de publications scientifiques et d’universités de premier plan. Ils sont en tête du classement mondial pour ce qui est de la qualité de l’innovation. Ils abritent en outre le plus grand nombre des 100 meilleurs pôles scientifiques et technologiques au monde, soit 26 d’entre eux au total.
  • Le Canada a atteint la dix-septième position, lui aussi grâce à une évaluation plus précise de son capital humain et de son système dans le domaine de la recherche. Les bons résultats qu’il a obtenus concernant la qualité de ses universités et de ses publications scientifiques font du Canada la dixième économie au monde pour la qualité de l’innovation.

Afrique subsaharienne

Depuis 2012, dans la région de l’Afrique subsaharienne, les économies ont été plus nombreuses à obtenir des résultats relativement bons en matière d’innovation, par rapport à leur niveau de développement économique, que dans toute autre région. On compte cette année parmi celles-ci le Kenya, l’Afrique du Sud, le Rwanda et le Mozambique.

L’Afrique du Sud (63) arrive en première place par rapport à toutes les économies de la région, suivie du Kenya (77) et de Maurice (82).

  • L’Afrique du Sud bénéficie d’un marché du crédit et des placements relativement perfectionné, comme le montrent des indicateurs tels que le crédit interne au secteur privé et la capitalisation boursière des entreprises. D’autres indicateurs de bons résultats sont la rémunération de la propriété intellectuelle et la qualité des publications.
  • Cette année, le Rwanda a fait des progrès considérables qui lui ont permis d’avancer de cinq places par rapport à 2018 pour atteindre la quatre-vingt-quatorzième position. Il est la meilleure économie du groupe des pays à faible revenu et affiche de bons résultats s’agissant de la formation de capital, la facilité d’accès au crédit, la formation professionnelle offerte par les entreprises et les importations de produits de haute technologie.

Amérique latine et Caraïbes

La progression des résultats en matière d’innovation reste lente dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes et l’Indice mondial de l’innovation montre que le potentiel de la région dans ce domaine demeure largement inexploité malgré des améliorations progressives et des initiatives encourageantes.

Les trois économies en tête du classement dans cette région sont le Chili (51), suivi du Costa Rica (55) et du Mexique (56).

  • Le Chili se maintient à la même place pour ce qui est des variables institutionnelles et enregistre des améliorations dans les variables liées à l’enseignement; de meilleurs résultats étant constatés dans les domaines des brevets, des modèles d’utilité et de la création d’applications mobiles.
  • En raison de la place qu’il occupe dans le commerce mondial, le Mexique reste performant en ce qui concerne les variables liées aux échanges comme les importations et exportations à forte intensité technologique et les exportations de produits créatifs.
  • Le Brésil, qui est la plus grande économie de la région, est en soixante-sixième place au classement mondial de cette année. Les domaines dans lesquels il a de bons résultats concernent des variables importantes comme les dépenses de recherche-développement et les entreprises mondiales à forte intensité de recherche-développement, ainsi que la qualité de ses publications scientifiques et de ses universités. Il est par ailleurs le seul pays de la région doté de pôles scientifiques et technologiques qui figurent parmi les 100 meilleurs au monde.

Asie centrale et du Sud

  • Arrivant au cinquante-deuxième rang cette année, l’Inde conserve la première place dans la région de l’Asie centrale et du Sud. De la quatre-vingt-unième place en 2015, l’Inde a gagné 29 places au classement de l’Indice mondial de l’innovation, effectuant ainsi la plus grande avancée réalisée par une grande économie. Grâce à l’excellente qualité de ses publications scientifiques et de ses universités, l’Inde se maintient à la deuxième place parmi les économies à revenu intermédiaire pour la qualité de l’innovation. Elle demeure dans les premiers rangs pour un certain nombre d’indicateurs importants comme la croissance de la productivité et les exportations de services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Cette année, l’Inde atteint la quinzième place pour les dépenses de recherche-développement des entreprises mondiales. Elle figure en outre dans le classement de l’Indice pour les meilleurs pôles scientifiques et technologiques au monde puisque Bengaluru, Mumbai et New Delhi sont compris dans les 100 premiers pôles au monde.
  • La République islamique d’Iran est le deuxième pays le plus innovant de la région et la troisième économie au monde s’agissant du nombre de diplômés en sciences et en ingénierie par rapport à la population totale. Elle confirme ses résultats assez solides concernant des variables comme la formation de capital, les demandes de brevet, les publications scientifiques et techniques, la croissance de la productivité, les produits manufacturés de haute technologie, les marques et les dessins et modèles industriels.

Afrique du Nord et Asie occidentale

Israël (10), Chypre (28) et les Émirats arabes unis (36) sont les trois économies en tête du classement pour cette région.

  • Grâce à ses entreprises innovantes et son remarquable système de recherche-développement, Israël obtient des résultats d’excellente qualité en matière d’innovation, notamment pour les exportations de services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et les applications mobiles.
  • Les Émirats arabes unis figurent parmi les 10 premiers en ce qui concerne le nombre d’étudiants dans l’enseignement supérieur, la recherche-développement financée par les entreprises, la qualité de l’équipe de recherche dans les entreprises, ainsi que le coût des licenciements, la production d’électricité et l’état de développement des réseaux d’entreprises.

Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie

Singapour (8), la République de Corée (11) et Hong Kong (Chine) (13) sont les trois économies en tête du classement pour la région Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie. La Chine est quatorzième après une progression rapide au classement de l’Indice au cours des dernières années.

  • La Chine poursuit son ascension dans le classement pour se placer résolument parmi les chefs de file mondiaux de l’innovation. Elle conserve sa première place pour la qualité de l’innovation parmi les économies à revenu intermédiaire, pour la septième année consécutive, et atteint les premiers rangs pour les brevets, les dessins et modèles et les marques par pays d’origine, ainsi que pour les exportations de produits de haute technologie et de produits créatifs. Avec 18 des meilleurs pôles scientifiques et technologiques au monde, la Chine se place en deuxième position, devancée seulement par les États-Unis d’Amérique pour cet indicateur.
  • En partie en raison de l’amélioration de la couverture des données, Singapour prend cette année la huitième place au classement. Elle conserve sa première place pour les indicateurs liés aux institutions et prend la tête pour l’emploi à forte intensité de connaissances et les alliances stratégiques.
  • La République de Corée a gagné une place par rapport à l’année dernière, se rapprochant ainsi des 10 premiers du classement. Elle est devenue le chef de file mondial pour le capital humain et la recherche, en gardant une position élevée pour la plupart des indicateurs liés à la recherche-développement, ainsi que le nombre d’étudiants dans l’enseignement supérieur et le nombre de chercheurs. La République de Corée conserve sa première place dans le monde en ce qui concerne les demandes nationales de brevet, les dessins et modèles industriels et les exportations de produits de haute technologie, par rapport au produit intérieur brut (PIB).
  • Le Viet Nam (quarante-deuxième, soit trois places de plus par rapport à l’Indice 2018) et les Philippines (cinquante-quatrième, soit 19 places de plus par rapport à l’Indice 2018). Si certaines modifications du modèle de l’Indice mondial de l’innovation expliquent en partie le bond en avant accompli par les Philippines, les nouveaux indicateurs disponibles donnent une évaluation plus approfondie des résultats de ce pays en matière d’innovation, lesquels montrent les signes d’une progression. Ces deux économies se sont améliorées dans la plupart des domaines visés par l’Indice et ont atteint les premiers rangs pour les importations et les exportations de produits de haute technologie.

Europe

Douze des vingt économies placées en tête du classement de l’Indice mondial de l’innovation sont situées en Europe.

  • La Suisse arrive en première position pour la neuvième année consécutive. Ses bonnes performances continues se traduisent par d’excellents résultats en matière d’innovation, notamment pour ce qui est des demandes de brevet, des recettes tirées de la propriété intellectuelle et des produits manufacturés de haute technologie.
  • La Suède est la deuxième économie au classement 2019 de l’Indice mondial de l’innovation grâce à son infrastructure développée, des entreprises innovantes et des produits de la connaissance et de la technologie. Le pays enregistre des améliorations importantes dans les résultats de l’innovation et conserve une position élevée s’agissant des demandes de brevet déposées selon le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) administré par l’OMPI, par rapport au produit intérieur brut.

L’Indice mondial de l’innovation

L’Indice mondial de l’innovation 2019, dont c’est la douzième édition cette année, est publié conjointement par l’Université Cornell, l’INSEAD et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI – une institution spécialisée des Nations Unies).

Publié chaque année depuis 2007, cet indice est devenu un précieux outil de référence pour les chefs d’entreprise, les décideurs et les autres parties intéressées qui tentent de se faire une idée de la situation de l’innovation dans le monde. L’étude fait fond sur les connaissances spécialisées des experts partenaires, à savoir la Confédération des industries indiennes, Dassault Systèmes – The 3DEXPERIENCE Company, la Confédération nationale de l’industrie du Brésil et le Service brésilien d’aide aux microentreprises et petites entreprises (Sebrae) ainsi qu’un conseil consultatif constitué d’experts internationaux éminents.

Le rapport de l’Indice mondial de l’innovation propose un classement des capacités et des performances des économies en matière d’innovation. Compte tenu du rôle fondamental de l’innovation dans la croissance et la prospérité économiques et de la nécessité d’une vision ouverte de l’innovation qui soit applicable aux économies développées et aux économies émergentes, cet indice comprend des indicateurs allant au-delà de ceux qui sont habituellement utilisés pour mesurer l’innovation, comme le niveau des dépenses en recherche-développement.

L’Indice mondial de l’innovation vise principalement à favoriser l’évolution vers une meilleure façon de mesurer et de comprendre l’innovation et à recenser les politiques ciblées et les pratiques recommandées qui stimulent l’innovation. L’Indice permet de créer un environnement dans lequel les facteurs de l’innovation sont évalués en permanence, avec :

  • le profil de 129 pays/économies, y compris des données sur le classement, les points forts et les points faibles
  • 80 tableaux de données pour des indicateurs issus de plus de 30 sources internationales publiques et privées, dont 57 sont des données quantitatives, 18 sont des indicateurs composites et 5 correspondent à des questions posées dans le cadre d’une enquête
  • Une méthode de calcul transparente et pouvant être reproduite, qui prévoit des intervalles de confiance de 90% pour chaque classement (classement au niveau mondial, sous-indice des intrants et sous-indice des extrants) ainsi qu’une analyse des facteurs qui influent sur le classement annuel

L’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation représente la moyenne de deux sous-indices. Ainsi, le sous-indice des intrants en matière d’innovation permet d’évaluer des éléments de l’économie nationale favorisant des activités innovantes autour de cinq piliers : 1) les institutions, 2) le capital humain et la recherche, 3) l’infrastructure, 4) le perfectionnement des marchés et 5) le perfectionnement des entreprises. Le sous-indice des extrants rend compte des preuves manifestes de l’innovation en s’appuyant sur deux piliers : 6) les résultats liés au savoir et à la technologie et 7) la créativité.

Pour la neuvième année consécutive, le Centre commun de recherche de la Commission européenne a effectué un audit des calculs de l’Indice mondial de l’innovation.

Les experts partenaires

La Confédération des industries indiennes, Dassault Systèmes – the 3DEXPERIENCE Company, la Confédération nationale des industries du Brésil et le Service brésilien d’aide aux microentreprises et petites entreprises (Sebrae) collaborent en tant qu’experts partenaires pour l’édition de 2019.

Ces experts reconnaissent le rôle que joue l’innovation dans le renforcement de la compétitivité des économies, dans la croissance économique, dans l’évolution de la société et dans la construction des fondements de l’avenir d’un pays.

Ils se sont engagés à produire une ressource précieuse et impartiale. Ils apportent leur concours à l’élaboration de l’Indice mondial de l’innovation, rédigent des chapitres analytiques ou des études de cas pour le rapport de l’Indice et participent à la discussion et à la diffusion des résultats.

La Confédération des industries indiennes

La Confédération des industries indiennes s’emploie à créer et à favoriser un environnement propice à la croissance de l’industrie en Inde, en établissant des partenariats avec le milieu industriel et le secteur public par le biais de processus de conseil et de consultation. Il s’agit d’une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, guidée et gérée par l’industrie, qui joue un rôle actif dans le processus de développement de l’Inde. Fondée en 1895, la première association commerciale de l’Inde compte plus de 9000 membres, tant du secteur privé que du secteur public, notamment des PME et des multinationales, ainsi que des membres indirects, à savoir plus de 300 000 entreprises appartenant à près de 265 organismes sectoriels nationaux et régionaux.

Dassault Systèmes – The 3DEXPERIENCE Company

Dassault Systèmes, « The 3DEXPERIENCE Company », offre aux entreprises et aux particuliers les univers virtuels nécessaires à la conception d’innovations durables. Ses solutions leaders sur le marché transforment pour ses clients, la conception, la fabrication et la maintenance de leurs produits. Les solutions collaboratives de Dassault Systèmes permettent de promouvoir l’innovation sociale et offrent de nouvelles possibilités d’améliorer le monde réel grâce aux univers virtuels. Avec des ventes dans plus de 140 pays, le Groupe apporte de la valeur à plus de 250 000 entreprises de toutes tailles dans toutes les industries. Pour plus d’informations : www.3ds.com.

La Confédération nationale de l’industrie et le Sebrae

La Confédération nationale de l’industrie (Confederação Nacional da Indústria -CNI) du Brésil est l’organisation officielle faîtière qui représente le secteur de l’industrie. Depuis sa création en 1938, elle défend les intérêts des entreprises et des industries du pays, en tant que principal intermédiaire avec les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires ainsi qu’avec les différentes organisations et entités du Brésil et dans le monde. Elle représente les 27 fédérations d’industries au niveau des États du pays ainsi que 1250 syndicats d’employeurs du secteur auxquels sont affiliées près de 700 000 entreprises. En outre, elle administre directement les organisations suivantes : le Service social de l’industrie (Serviço Social da Indústria, SESI), le Service national de formation industrielle (Serviço Nacional de Aprendizagem Industrial, SENAI) et l’Institut Euvaldo Lodi (Instituto Euvaldo Lodi, IEL).

Le Service brésilien d’aide aux microentreprises et petites entreprises, ou Sebrae, est une entité privée non lucrative dont l’objectif est de promouvoir le développement durable et concurrentiel des petites entreprises. Fort de son expérience, le Sebrae est devenu le spécialiste du développement des petites entreprises au Brésil. Son rôle est d’encourager la création d’entreprise, d’offrir des conseils et d’aider les petites entreprises à grandir et à générer plus d’emplois, contribuant ainsi au développement de l’économie brésilienne. Il possède un réseau de presque 700 centres de services à travers le pays et compte plus de 5000 experts en petites entreprises ainsi qu’un vaste réseau de consultants externes qui œuvrent afin que les propriétaires et futurs créateurs d’entreprise bénéficient des connaissances et du savoir-faire requis dans ce domaine.

Contacts presse

OMPI

Samar Shamoon
samar.shamoon@wipo.int
+41 22 338 8161

Edward Harris
edward.harris@wipo.int
+41 22 338 7224

Université Cornell

Sarah Magnus-Sharpe
sm2374@cornell.edu
+1 607 254 7109

INSEAD Europe

Chris Howells
chris.howells@insead.edu
+65 6799 5490

Aileen Huang
aileen.huang@insead.edu
+65 6799 5552

Cheryl Ng
cheryl.ng@insead.edu
+65 6799 5490

Ilan Goren
Email: ilan.goren@insead.edu
Tel: +33 678042577

L’Université Cornell

Cornell University est une université de recherche privée et partenaire de l’Université d’État de New York. En tant qu’université bâtie sur des terres octroyées par l’État de New York, elle a la responsabilité – unique au sein de l’Ivy League – d’apporter son concours dans tous les domaines du savoir en donnant la priorité à un engagement public au service de l’amélioration de la qualité de vie dans cet État, dans le pays et dans le monde. L’Université Cornell a créé et réinventé le modèle d’enseignement pour les entreprises qui reflète les futures tendances de l’entreprise elle-même : flexibilité, coopération et interdisciplinarité. Le Cornell SC Johnson College of Business rassemble les forces de trois écoles de commerce agréées – la Charles H. Dyson School of Applied Economics and Management, la School of Hotel Administration et la Samuel Curtis Johnson Graduate School of Management – ce qui permet à chaque étudiant de bénéficier de l’expérience de chacun de ces établissements en matière de commerce : davantage de diplômes, de facultés, de ressources et d’expertise. Que ce soit pour répondre aux défis du monde réel ou pour s’immerger complètement dans un secteur de l’industrie en particulier, le Cornell SC Johnson College of Business propose une méthode unique, efficace et pérenne.

L’INSEAD, école de commerce de renommée internationale

Figurant parmi les écoles supérieures de commerce les plus importantes et les plus réputées au monde, l’INSEAD rassemble des personnes, des idées et des cultures pour former des dirigeants responsables qui transforment les entreprises et la société. Ses activités de recherche et d’enseignement, ainsi que ses partenariats, concordent avec cette perspective mondiale et cette diversité culturelle. Ses campus situés en Europe (France), en Asie (Singapour) et au Moyen-Orient (Abou Dhabi) lui permettent d’étendre ses activités d’enseignement et de recherche sur trois continents. Ses 155 éminents professeurs d’université, originaires de 40 pays, inspirent chaque année plus de 1300 participants à ses programmes de MBA, de MBA pour cadres, de Masters spécialisés (Master in Finance, Executive Master in Change) et de doctorat. En outre, plus de 12 000 cadres suivent chaque année les programmes de formation et de doctorat pour dirigeants de l’INSEAD. L’école continue de développer une recherche de pointe et d’innover dans tous ses programmes afin d’offrir aux chefs d’entreprise un savoir et une sensibilité leur permettant de travailler partout dans le monde. Mue par ces valeurs fondamentales, l’INSEAD favorise l’excellence dans les résultats académiques et sert les intérêts de la communauté mondiale en tant qu’école de commerce de renommée internationale.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 192 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél